IMG_1617

« Sous des apparences démunies, elle possède une âme riche et bien qu’elle pleure parfois, elle rit souvent… »

 

IMG_1629C’est ainsi que Hamada dépeint sa ville, Errachidia, ville du Sud-Est du Maroc , dont le nom antique, Sigilmassa tafilalet, signifie le manuscrit de la pierre précieuse. Capitale de la datte, Errachidia etait un lieu de rassemblements caravaniers en provenance du Nord mais aussi du Sud et notamment d’Afrique subsaharienne avec ses caravanes chargées d’esclaves, ceux qui donnèrent le style Gnawa, à l’instar de ceux qui, en Louisiane travaillant dans les champs de coton, créèrent le Blues.

Issu d’une famille imprégnée de musique; il ressent ses premières influences à travers la télévision notamment où il entend les samedis soirs des classiques arabes, Oum Keltoum, Fairouz, Marcel Khalifa, etc… Paradoxalement il est influencé par le thème de « la panthère rose » qui lui ouvre les portes du jazz dont il écoutera les standards lors d’émissions télévisées.

IMG_1589coupeLa bibliothèque familiale pourvue de K7 de « raï » nourrit ses premières démarches musicales et modèleront ses premiers enregistrements.

Hamada Haddad enregistre son 1er album « Lmima » en 1998, alors qu’il a tout juste 12 ans, il est de style Raï avec des reprises de chanteurs de raï marocains.

Le suivant, « El Kadeb haram » enregistré en 2000 et toujours de style raï, est écrit par sa sœur Hanane Hadad sur un arrangement musical de Abdallah Alami.

En 2003 il enregistre son 3ème album qu’il nomme « Ya bouya ». Ayant pour auteur Hamid Elaafoui et pour compositeur, Mohamed Bouchnak, il est une fusion de musique occidentale et de raï.

Son 4ème, « Ahchouma aalik Ahanane » est de style chaabi, son auteur est Yahia sayeh et son compositeur, Omar Karkabou, enregistré en 2005. Aux éditions Maghreb Sound.

Avec son style « raï aroubi », son 5ème enregistrement se nomme « célibataire » et comporte 6 morceaux.

errachidia1En 2015, il gagne le concours « Tanjazz » avec son groupe lors d’une prestation en live devant le public du festival tangérois.

Aujourd’hui, ce jeune musicien âgé de 29 ans et assorti d’une « carrière » fructueuse, est en residence a Tabadoul et décide d’écrire en totalité ses futurs enregistrements ornés d’une palette riche et colorée et assortis de textes parlant de ses thèmes de prédilection, « la terre, la beauté, la souffrance, les secrets de la vie et de la folie ». Sa musique est une fusion, entre les styles Melhoun, Beldi, Latino et Jazz pour créer le sien: la « Soul Sigilmassa ».

Line up

Hamada Haddad ; voix lead

Sohaib Tablou : percussions

Abdssamad Er Rajdali : batterie

Zakaria Abbassi : basse
Yassine El Bhoui: guitares

Hamada Hammey : oud